FR
Marco der Pole
ul. Sarego 22/3
31-047 Kraków, Polen
tel: +48 12 430 21 17
e-mail: office@marcoderpole.com.pl
Voyage d'études
pour les enseignants
en Pologne en 2021
Conseils pour
le voyage en Pologne
BLOG
Voyages culturels juifs

La Vieille Ville

Le Grand Marché, la Halle aux Draps (Sukiennice), la Basilique Notre-Dame, l’église des Dominicains, l’église Saint-André, l’Université Jagellone, Collegium Maius, l’église Sainte-Anne.

En quittant le Grand Marché le long de la rue Grodzka nous arrivons à la place de la Toussaint. À gauche se trouve l’église et le couvent des Pères Dominicains qui vinrent à Cracovie en 1222. La Basilique à trois nefs actuelles fut endommagée par les fréquents incendies de Cracovie qui finirent par détruire complètement son apparition gothique en 1850. Il faut voir la plaque en bronze de Filippo Buonaccorsi, située à côté de l’entrée principale, modelée conformément au projet de Veit Stoss. Dans l’église se trouvent aussi des chapelles Renaissance et baroques et d’anciennes galeries gothiques.

De l’autre côté de la place de la Toussaint, près de l’ancien palais de la famille Wielopolski se trouve le siège actuel du maire et des services publics de la ville. Ici se situe aussi le siège des principaux rivaux des Dominicains, c’est-à-dire l’église et le couvent des Franciscains, une immense église monastique gothique construite par le prince Boleslas le Timide. Cette église a également subi quelques incendies au long des siècles; son intérieur fut complètement détruit en 1850. L’intérieur actuel date du XIXe siècle est caractéristique du style néogothique. Il faut voir les peintures murales dans la nef principale et les immenses vitraux monumentaux, réalisés selon un projet de Stanisław Wyspiański, représentant du mouvement de la Jeune Pologne. Il faut également visiter le couvent gothique avec son unique galerie de portraits des évêques de Cracovie et ses peintures murales du XVe siècle. Sur la route vers la colline de Wawel nous passons par l’église Saint-André, qui subit les attaques des Tatars et servit d’abri lors des attaques ennemies durant l’invasion de 1241. Cette église était le centre de la bourgade d’Okół qui existait depuis le IXe siècle, bien avant le Grand Marché et le centre-ville, construit à partir d'un plan en quadrillage, s’étendant entre la partie principale de Cracovie et la colline de Wawel. Un peu plus loin nous arrivons dans la rue Kanonicza qui date de la même époque et qui est probablement l’une des plus charmantes petites rues de Cracovie. Les chanoines y ont édifié leur résidence au XIVe siècle. On peut trouver des détails architecturaux intéressants dans presque tous les bâtiments de cette rue à l'atmosphère unique. 

Cracovie a une multitude de bâtiments provenant de différentes époques; l’ensemble de la Vieille Ville fut inscrit sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1978. Le point le plus intéressant pour commencer la visite de la Vieille Ville est la Barbacane, tout ce qu'il reste des fortifications médiévales, exemple intéressant d’architecture militaire et l’un des plus remarquables en son genre toujours intact en Europe. La Barbacane était autrefois reliée à la Porte Saint-Florian par un passage couvert qui passait au-dessus de l’ancienne fosse entourant la Vieille Ville. Avec la Porte Saint-Florian elle formait la Voie Royale utilisée par les rois, princes, envoyés étrangers et hôtes distingués. La Porte Saint-Florian est l’unique Porte de la Ville sur les huit originaires qui a survécu à la « modernisation » du début du XIXe siècle. Faisons quelques mètres dans la rue Floriańska et nous arrivons sur la place du Grand Marché. Avec sa surface de quatre hectares, la plus grande place médiévale d’Europe fut durant des siècles le centre de la vie économique, culturelle et religieuse de la Pologne. Au milieu se trouve la Halle aux Draps, le plus vieux "centre commercial" en Pologne construit au XIIIe siècle. Subissant un incendie en 1555, la Halle doit son apparence actuelle aux plans de l’artiste italien de la Renaissance, Giovanni il Mosca. Les arcades couvertes abritent des stands de souvenirs et d’œuvres d’art. Au premier étage, se trouve maintenant un musée des Beaux-Arts.

Au nord de la place se trouve la Basilique Notre-Dame, l’église la plus importante de Cracovie après la cathédrale. Reconstruite entre le milieu du XIIIe siècle et la première partie du XVe siècle, c’est maintenant un symbole de la richesse et de l’honneur des citoyens de Cracovie. La Basilique avec ses trois nefs est aussi connue pour son grand nombre d’œuvres de l’artiste de Nuremberg Veit Stoss. Dans les années 1477-1489, il réalisa un grand retable du gothique tardif en forme de triptyque. Derrière le retable, on peut admirer les plus beaux vitraux en Pologne, de la fin du XIVe siècle. La façade occidentale est composée de deux tours d’hauteur inégale. La plus haute tour servait de donjon et est connue pour le "hejnal" qui retentit toutes les heures dans les quatre directions du monde. De l’autre côté du Grand Marché se trouve la tour de l’Hôtel de ville; tout ce qui restait de l’Hôtel de ville fut détruit au XIXe siècle. Ce bâtiment était le siège du maire à partir du XIVe siècle. Autrefois salle des tortures et prison, la cave est ensuite devenue célèbre comme le lieu où les citoyens de Cracovie buvaient de la Swidnicki, la bière importée de Swidnica en Basse Silésie.