FR
Marco der Pole
ul. Sarego 22/3
31-047 Kraków, Polen
tel: +48 12 430 21 17
e-mail: office@marcoderpole.com.pl
Voyage d'études
pour les enseignants
en Pologne en 2021
Conseils pour
le voyage en Pologne
BLOG
Voyages culturels juifs

Płaszów est un quartier de Cracovie approximatif du quartier Podgórze (voir Ghetto à Podgórze). L'automne 1942, dans deux cimetières juifs de Płaszów auparavant dévastés les Allemands ont créé un camp de travail pour les citoyens juifs. Les prisonniers ont été employés dans les ateliers de carrières, dans les ateliers du camp et dans les usines hors du camp, l'usine du célèbre Schindler y compris. Dans la moitié de 1943, ce camp de travail est devenu un camp de concentration. KL Płaszów occupait l'espace d’environ 80 hectares avec 25 mille prisonniers pour la plupart des Juifs provenant des ghettos liquidés dans les alentours de Cracovie, ainsi que des transports juifs de la Slovaquie et de la Hongrie et des wagons de prisonniers en chemin vers le camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau. En sachant que le front des combats s’approche les Allemands se sont mis à liquider le camps en envoyant les prisonniers aux fours crématoires d’Auschwitz-Birkenau, de Stutthof, et à d'autres destinations sans retour. Le nombres de victimes de KL Płaszów est difficile à estimer. Les exécutions par balle ont pris la vie de  8000 personnes. Un nombre inconnu de ceux qui sont morts suite à des maladies, à la famine et à la prostration générale de l’organisme. On sait cependant que pour effacer les traces du génocide au cours de la liquidation du camp les Allemands ont chargé 17 camions des cendres provenant de l’incinération des corps.

Actuellement, la zone du camp n’est pas aménagé et le trajet touristique n’est démarqué d’aucune façon.
À l’endroit d’exécutions massives il y a une statue et deux plaques commémoratives. Il y a aussi une croix au milieu des fosses communes, des traits des fondements des baraques, des restes des dalles du cimetière juif. On peut voir également «la maison grise» - le siège ancien de la  Confrérie Funèbre des Juifs (Chewra Kadisza) et à l’époque du camp un mitard où les SS saignaient les gens. La villa d’ Amon Goth, le commandant de KL Płaszów, est aussi toujours là. Le fameux film «La Liste de Schindler» illustre bien la réalité du camp et le personnage sadique de son commandant Amon Goth.