FR
Marco der Pole
ul. Sarego 22/3
31-047 Kraków, Polen
tel: +48 12 430 21 17
e-mail: office@marcoderpole.com.pl
Voyage d'études
pour les enseignants
en Pologne en 2020
Conseils pour
le voyage en Pologne
Visite Cracovie

Personnes célèbres qui ont visité Cracovie ou qui ont vécu à Cracovie.

Parmi les personnes connues qui ont vécu à Cracovie ou qui l’ont visitée il faut mentionner :

 

Nicolas Copernic: astronome polonais connu pour sa découverte révolutionnaire de l’héliocentrisme, est venu à Cracovie en 1491 pour faire ses études à l’université de Cracovie (actuellement l’Université Jagellonne). En visitant Cracovie il est indispensable de voir le musée Collegium Maius qui présente des objets scientifiques que Copernic a utilisé pendant ses études. LIEN

 

Frédéric Chopin : compositeur franco-polonais: en 1829, à 19 ans il a visité notre ville avec ses amis varsoviens. On ne connaît pas de détails sur son séjour, mais dans une lettre à son ami Tytus Woyciechowski il s’excusait du silence en disant qu’il était trop occupé à Cracovie… On imagine bien comment le jeune compositeur profitait de son temps dans le centre-ville ! Si vous êtes intéressé par la vie de Frédéric Chopin, nous vous invitons à voir notre programme du voyage sur les traces de Chopin en Pologne ! (lien)

 

Honoré de Balzac : génie de la littérature française, il a visité Cracovie au moins 4 fois entre 1847 et 1850 ! Le nombre de ses visites est impressionnant vu qu’à l’époque il fallait au moins 10 jours pour arriver en Pologne de Paris… Certainement Balzac adorait les promenades sur la Place Principale, mais nous ne pouvons pas passer sous silence la vrai raison pour laquelle Balzac s’intéressait à la Pologne : c’est une jeune aristocrate polonaise du nom d'Ewa Hańska qui est devenue sa femme. Balzac est allé jusqu’à sa résidence à Wierzchownia (aujourd’hui en Ukraine) où ils se sont mariés en 1850. En rentrant en France les jeunes mariés se sont arrêtés à Cracovie dans une auberge « Sous la rose blanche (13, rue Stradom) » .

 

Marie Skłodowska Curie : physicienne et chimiste polonaise révolutionnaire, elle est venu à Cracovie une fois en 1894. Elle est née à Varsovie en 1867 et à 24 ans elle a déménagé à Paris pour recevoir l’éducation qui lui a été interdite en Pologne (à l’époque les femmes ne pouvaient pas entrer à l’université). Après avoir fini ses études à la Sorbonne elle a décidé de rentrer en Pologne, à laquelle elle était énormément attachée. Étant une grande patriote elle voulait rester dans sa patrie et développer la science sur les territoires polonais. Malheureusement une mauvaise surprise l’a attendue à Cracovie : l’Université Jagellonne a refusé sa candidature à cause de son sexe. Cette décision injuste a soulagé Pierre Curie qui voulait l’épouser et vivre avec elle en France. Convaincue par Pierre, Marie est retournée en France. Leur mariage a eu lieu un an plus tard en 1895 à côté de Paris.

 

Roman Polański : réalisateur franco-polonais a passé à Cracovie des années très difficiles. La période de son enfance et de sa jeunesse a coïncidé avec le déclenchement de la deuxième Guerre mondiale.  Après l’invasion allemande sa famille d’origine juive a été forcée de quitter sa maison et de vivre dans le ghetto juif a Podgórze. Le jeune Polanski a réussi à s’échapper du ghetto, contrairement à ses parents et à sa sœur. Il a survécu à la guerre grâce à l’aide des fermiers des parages de Cracovie qui lui ont donné refuge. Malgré les souvenirs douloureux de la guerre Polanski retourne systématiquement à Cracovie pour présenter ses nouveaux films.

 

Jean-Paul II (Karol Wojtyła) : le premier pape qui n’était pas italien. Né en 1920 à Wadowice, une petite ville à l’ouest de Cracovie, il a passé sa jeunesse à Cracovie. Sa mère est morte très tôt quand Karol était un petit enfant. Apres avoir passé le baccalauréat il a décidé d’étudier la littérature polonaise a l’Université Jagellone. Il est force d’arrêter ses études après le déclanchement de la Deuxième Guerre mondiale. Cette difficile période de la guerre est devenu encore plus grave après la mort de son père A l’âge de 21 ans le futur pape a perdu aussi son père (1941). Pour gagner sa vie jeune Karol Wojtyła a trouvé l’emploi comme ouvrier dans la carrière a Cracovie. Encore pendant la guerre il a pris la décision de devenir prêtre. Dote d’un esprit vif il progressait rapidement dans la hiérarchie ecclésiastique en Pologne. La décision du conclave en 1978 d’élection de Wojtyła comme pape Jean-Paul II a été une grande surprise pour le monde entier mais surtout pour les Polonais dont le pays était sous le régime communiste. Le parti communiste pour lequel l’Eglise catholique était un dangereux ennemi n’a pas tout de suite annonce cette information en Pologne.